Archives de catégorie : Premiers pas

Modifier votre mot de passe (bonnes pratiques)

Hypothèses mobilise tous les moyens à sa disposition pour assurer la sécurité de la plateforme, des carnets aux comptes des carnetiers. En tant qu’utilisateur, vous êtes également acteur de cette sécurité, notamment par le choix d’un mot de passe sécurisé pour votre compte.

Utiliser un mot de passe généré par WordPress

Si vous souhaitez changer le mot de passe de votre compte utilisateur sur Hypothèses, pour quelque raison que ce soit, sachez que WordPress intègre un générateur de mot de passe random et convenablement sécurisé.

La modification du mot de passe de votre compte utilisateur Hypothèses se fait dans le tableau de bord de votre carnet > “Utilisateurs” > “Votre Profil” > cliquer sur le bouton “Générer un mot de passe”. Le nouveau mot de passe est généré pour le compte avec lequel vous êtes connecté (le mot de passe est associé à l’identifiant de connexion, pas à un carnet ; si vous êtes utilisateur de plusieurs carnets avec un identifiant, le nouveau mot de passe s’appliquera quelque soit le carnet). Pour accepter ce mot de passe, cliquez sur “mettre à jour le profil”. Pour annuler, changez de page sans cliquer sur ce bouton.

Choisir manuellement un nouveau mot de passe pour votre compte Hypothèses

Pour rentrer manuellement un nouveau mot de passe, remplacer le texte qui s’est affiché dans le champ “nouveau mot de passe” au clic sur “générer un mot de passe”. Si WordPress considère que le mot de passe choisi à un niveau de sécurité faible ou très faible, une case additionnelle sera à cocher (“Confirmer l’utilisation du mot de passe faible”) avant de pouvoir enregistrer le nouveau mot de passe en cliquant sur “mettre à jour le profil”.

Il est difficile de juger de la « force » d’un mot de passe, et les indicateurs automatiques associant une couleur ou un niveau de sûreté à un mot de passe n’ont pas une fiabilité garantie.

Afin de choisir un mot de passe qui se situe à un niveau honorable de l’échelle de sécurité des mots de passe (allant de 0 = « mot de passe identique à l’identifiant » à ∞ = « mot de passe impossible à hacker »), il existe néanmoins des bonnes pratiques à adopter :

Bonnes pratiques en matière de choix de mot de passe

  • Utilisez un mot de passe différent pour chaque service en ligne (d’autant plus entre les services correspondant à votre vie « personnelle » et ceux de votre vie « professionnelle ») ;
  • Choisissez un mot de passe qui n’a pas de lien avec vous, votre société, votre famille ;
  • Ne demandez pas à quelqu’un de créer votre mot de passe (encore moins de vous l’envoyer en clair). Si c’est inévitable, changez-le ensuite dès que possible, et opérez de même pour les mots de passe par défaut ;
  • Choisissez un mot de passe d’au moins 12 caractères variés (majuscules, minuscules, chiffres, caractères spéciaux) sans séquence qui se répète ;
  • Ne stockez pas vos mots de passe et vos identifiants à un endroit exposé (évitez par exemple : un post-it sur votre écran, un papier dans un classeur, un fichier de votre ordinateur, en ligne, un rappel dans vos mails) ;
  • Changez de mot de passe dès que vous avez un doute sur le fait qu’il pourrait être compromis ;
  • Configurez votre navigateur internet pour qu’il ne se souvienne pas de vos mots de passe.

L’ANSSI, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, propose quelques méthodes dont vous pouvez vous inspirer pour créer un « bon » mot de passe :

Méthode phonétique

Cette méthode consiste à utiliser les sons de chaque syllabe pour fabriquer une phrase facile à retenir. Par exemple la phrase « J’ai acheté huit cd pour cent euros cet après midi » deviendra ght8CD%E7am.

Méthode des premières lettres

Cette méthode consiste à garder les premières lettres d’une phrase (citation, paroles de chanson…) en veillant à ne pas utiliser que des minuscules. Par exemple, la citation « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » donnera 1tvmQ2tl’A.

Voir les recommandations de l’ANSSI en matière de mots de passe

Utiliser un gestionnaire de mot de passe

Si vous hésitez à créer de nombreux mots de passe compliqués car vous craignez de ne pas pouvoir les retenir, sachez qu’il existe des gestionnaires de mots de passe, comme KeePass, un logiciel OpenSource certifié par l’ANSSI. Ce gestionnaire, comme d’autre, est utilisable sur des plateformes variées (Mac, Windows, Linux, Android, iOS…) et se synchronise via internet pour être à jour quel que soit le support d’utilisation.

Ce type d’outil vous permet de vous connecter grâce à un mot de passe unique à une base qui se souviendra de vos autres mots de passe pour vous. Ce mot de passe unique peut être associé à un autre facteur (comme une phrase ou un objet dont la présence est nécessitée pour la connexion au gestionnaire), constituant alors une authentification à deux facteurs encore plus sécurisée.

A noter

Si la politique de l’équipe d’Hypothèses est de ne pas intervenir directement sur vos carnets sauf si vous nous en faites la demande explicite pour une raison ou pour une autre, nous nous réservons néanmoins le droit de modifier votre mot de passe si nous constatons que celui que vous utilisez compromet la sécurité de votre carnet et donc, de la plateforme. Ce cas de figure s’appliquera notamment si vous utilisez votre identifiant également en temps que mot de passe, ce qui représente un risque majeur en termes de sécurité. Bien sûr, le cas échéant, nous vous préviendrons de ce changement pour que vous puissiez continuer à utiliser votre carnet sans contraintes.

Crédit image : CC par Christopher Spooner

Créer un menu sous WordPress

Un petit tutoriel vidéo pour vous montrer combien il est assez simple et rapide de créer un menu dans WordPress, et notamment le menu que créait par défaut le thème Magazine Basic en se servant de l’arborescence des catégories de billets.

Continuer la lecture de Créer un menu sous WordPress

Michel Tamarin

Chargé de projet web hypotheses.org

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedInGoogle Plus

Hueman : la relève est arrivée !

Mise à jour 18/06/2016

Attention, la nouvelle version de Hueman installée sur Hypothèses apporte des modifications majeures aux informations contenues dans ce billet : toutes les options de configuration de ce thème graphique sont en effet désormais accessibles depuis le menu « Apparence > Personnaliser » de votre tableau de bord.
Le tutoriel ci-dessous est donc obsolète. Ceci étant, il peut vous aider à comprendre les différentes options de configuration de Hueman, toujours disponibles et évoquées plus bas.
Pour une documentation complète et à jour au sujet de Hueman, nous vous invitons à consulter le site internet officiel des développeurs de ce thème graphique. Attention toutefois : certaines options de configuration évoquées dans cette documentation concernent des éléments que nous avons volontairement choisis de ne pas déployer sur Hypothèses et que vous ne retrouverez donc pas sur votre carnet.

Continuer la lecture de Hueman : la relève est arrivée !

François Pacaud

Responsable du service blogging scientifique / Head of science blogging department (Cléo/OpenEdition)

More Posts

Follow Me:
TwitterFacebookLinkedInFlickr

Citer un texte sur son carnet de recherche

Internet est un espace débordant de ressources et de documents extrêmement intéressants pour qui sait chercher. Les sites de publication personnelle comme les carnets de recherche sont un espace de dialogue et de conversation qui pousse au partage de contenus. Si cette conjonction a fait naître de nouvelles licences dites libres mieux adaptées à la logique du partage de l’information, elle n’a pas pour autant transformé le régime de la propriété intellectuelle classique et ne fait donc pas de l’espace numérique une exception en matière de respect du droit d’auteur.

Les œuvres publiées sous une licence Creative Commons, ou sous une autre licence libre, peuvent être intégralement copiées et diffusées à condition d’être correctement attribuées à leur auteur. D’autres limites, comme l’utilisation non commerciale du document ou encore l’interdiction de le modifier, peuvent être spécifiées par la licence choisie.

Mais si le contenu que vous souhaitez utiliser est protégé par le droit d’auteur, il est important de suivre les quelques consignes que nous vous proposons afin de pouvoir les partager légalement. Notez bien que sauf mention contraire, toutes les œuvres sont par défaut protégées par le droit d’auteur qui interdit la copie, la diffusion, la distribution et la modification de l’œuvre si vous n’avez pas l’accord explicite et préalable de l’auteur. Il existe néanmoins une exception : le droit de courte citation qui autorise la reprise d’un extrait limité de l’œuvre à condition que l’insertion soit partielle, justifiée, et que le texte soit clairement attribué à son auteur.

Pour respecter cette norme, nous vous proposons deux mises en page selon le contexte de votre citation.

  • Lorsque l’extrait s’insère dans un billet plus long dont vous êtes l’auteur

Corps du billet :

  1. Citation courte du texte. Afin de caractériser visuellement la citation, il faut utiliser la mise en forme de citation, en cliquant sur le symbole représentant des guillemets situé dans la barre d’outils d’édition, ou en utilisant dans l’éditeur html les balises <blockquote></blockquote>
  2. Utilisation d’une note de bas de page en fin de citation. Pour ce faire, il faut encadrer le texte de votre note de bas de page entre deux doubles parenthèses depuis l’éditeur visuel.
  3. La note de bas de page contient le nom du ou des auteurs, le titre du document, la date, et le lien de la source.

Vous obtiendrez ainsi ce type de mise en page :


  • Lorsque l’extrait constitue le billet complet

Titre du billet : Titre exact de l’information relayée

Corps du billet :

  1. Mention explicite du nom de l’auteur, du nom du site source, de la date et du lien menant directement vers la source.
  2. Citation courte du texte. Afin de caractériser visuellement la citation, il faut utiliser la mise en forme de citation, en cliquant sur le symbole représentant des guillemets situé dans la barre d’outils d’édition, ou en utilisant dans l’éditeur html les balises <blockquote></blockquote>
  3. À la fin de l’extrait, pour signifier sans ambiguïté que la suite du billet se trouve sur le site d’origine, vous pouvez ajouter l’indication « Lire la suite » suivie par le lien de la source.

Vous obtiendrez alors ce type de billet :

Mise en forme d'un billet dans un carnet radar manuel

Présentation de la plateforme Hypothèses

Bienvenue sur Hypothèses. Ce document vous donne des clés pour démarrer et prendre en main facilement votre carnet de recherche. Toutes les fonctions et toutes les options possibles ne font pas l’objet d’explications détaillées. Seules les plus importantes et les plus courantes s’y retrouvent. Nous espérons qu’il vous sera utile. Si des points vous semblent obscurs, si vous souhaitez poser des questions ou suggérer des améliorations utiles à d’autres carnetiers de la plateforme, n’hésitez pas à nous écrire à hypotheses@openedition.org.

Plusieurs plateformes spécialisées pour la recherche ont déjà été mises en place par un certain nombre d’universités :
Harvard (WordPress.org) : http://blogs.law.harvard.edu/
Standford (Drupal) : http://cyberlaw.stanford.edu/people-and-blogs

Johns Hopkins University (Dotclear) : http://blogs.hopkins-interactive.com/
Université Paris 5 (Elgg) : http://carnets.parisdescartes.fr/
Universidad Europea de Madrid : http://arquitectura.uem.es/es/blog/
Madri+d (agence de valorisation de la connaissance scientifique) : http://www.madrimasd.org/blogs/
Universidad de Salmanca http://diarium.usal.es/
Hypothèses s’adresse à toute la communauté de sciences humaines et sociales.

Pourquoi Hypothèses ?

De nombreuses équipes de recherche en SHS utilisent déjà le blog comme moyen de communication scientifique directe, mais sur des plate-formes généralistes non adaptées aux spécificités de leur pratique. Beaucoup d’autres ont des besoins de communication bien identifiés mais n’ont pas accès à des dispositifs simples et légers de communication web.
Hypothèses répond à ce besoin : offrir un espace identifié, commun et adapté aux blogs en SHS. Il s’agit d’offrir tout à la fois de la visibilité, de l’aide et des fonctionnalités propres aux blogs SHS.

Qu’est-ce qu’Hypothèses ?

Hypothèses est une des quatre plateformes du portail OpenEdition.
C’est une plateforme de carnets de recherche en sciences humaines et sociales. Son objectif est de mettre à disposition des chercheurs, professeurs et personnels attachés à une institution de recherche ou d’enseignement supérieur, des outils de publication, diffusion et information scientifique.
Cela implique que :
– les carnets sont hébergés par la plateforme, sur une base technique offerte par le Cléo ;
– un catalogue donne visibilité et accès aux carnets de la plateforme ;
– une documentation et des formations sont offertes aux responsables des carnets ;
– une personne est en charge de l’animation de la communauté des carnetiers ;
– l’équipe du Cléo travaille à l’amélioration technique de la plateforme ;
– les carnetiers disposent d’une liste de discussion leur permettant d’échanger entre eux sur leur utilisation de la plateforme : c’est un comité des utilisateurs de facto.
La maison des carnets propose régulièrement des astuces et des conseils et permet de se tenir au courant des nouvelles fonctionnalités de la plateforme.

Fonctionnement et valorisation du contenu

Hypothèses cherche à valoriser et à diffuser la plus grande partie des contenus publiés chaque jour sur la plateforme. Pour ce faire, l’équipe Hypothèses, sous le regard du son Conseil Scientifique, choisit d’afficher sur la page d’accueil une large série de billets. L’équipe a aussi pour rôle de choisir le billet du jour qui est affiché dans le bandeau d’en-tête de la page d’accueil.
Cette éditorialisation a pour but de rendre visible le plus grand nombre de billets publiés depuis l’entrée http://hypotheses.org.
Une deuxième entrée possible, outre le carnet lui-même, est le catalogue OpenEdition. Dans ce catalogue, se trouvent les notices de tous les carnets de recherche intégrés après une période de calibrage pendant laquelle le carnetier développe et consolide sa ligne éditoriale et son rythme de publication.
L’intégration d’un carnet dans le catalogue est faite par l’équipe Hypothèses mais elle peut être demandée par le carnetier.

Quelles propositions sont éligibles ?

Tout projet émanant d’un ou plusieurs membres de la communauté académique (adresse e-mail et postale dans un EPST ou un EPRES).
Seuls sont acceptés les projets portant sur un thème ou un sujet de recherche précis. Hypothèses n’a pas vocation à accueillir des discussions générales ou des commentaires divers au fil de l’actualité.

L’environnement institutionnel et juridique des carnets de recherche

Les carnets de recherche s’inscrivent dans un contexte : scientifique, institutionnel et juridique. Voici quelques références qui donnent des informations de base ou permettent de prolonger sa réflexion.

Question scientifiques

La question de l’autorité et de l’énonciation scientifique :
https://urfistinfo.blogs.com/urfist_info/2006/01/autorits_noncia.html
mais aussi celle de l’évaluation
http://project.liquidpub.org/
http://blog.homo-numericus.net/spip.php?article155
et le blog Masters of medias des étudiants du “Master of New Media” de l’Université d’Amsterdam avec de nombreux billets sur le thème des réseaux sociaux et des citations scientifiques,
ou encore du système d’information scientifique
http://affordance.typepad.com/mon_weblog/2007/10/lautorit-scient.html

Questions juridiques

La responsabilité juridique du rédacteur en chef d’un carnet de recherche est la même que celle qui pèse sur tout créateur de site web. Il faut veiller en particulier à :

– respecter le droit d’auteur : disposer d’une autorisation explicite ou d’une licence pour publier sur son carnet tout contenu de quelque type que ce soit (image, vidéo, texte, son) dont on n’est pas l’auteur

– respecter le droit à l’image : disposer de l’autorisation explicite de toute personne dont on diffuse la représentation par image, vidéo ou enregistrement audio

respecter la vie privée et la confidentialité des données personnelles en ne collectant pas de liste nominative sans s’assurer que cette activité est en conformité avec la loi Informatique et Libertés. Pour en savoir plus, consulter le site de la Commission Informatique et Libertés : http://www.cnil.fr/

A noter que pour l’épineuse question du droit d’auteur, des initiatives se sont développées qui permettent de gérer plus simplement la circulation des oeuvres dans l’environnement numérique : http://fr.creativecommons.org/

Sites de partage de ressources documentaires et outils de recherche

Moteurs de recherche :
Creative Commons, tout type documentaire : Creative Commons Search http://search.creativecommons.org/
Creative Commons, photos : Flickr recherche avancée
Creative Commons, photos : FlickrCC http://flickrcc.bluemountains.net/flickrCC/index.php
Copyright et Creative Commons, photos : Everystockphoto http://www.everystockphoto.com/

Plateformes de partage :

Creative Commons, tout type de contenu : Internet Archive https://archive.org
Creative Commons, vidéos originales : ARTE Creative http://creative.arte.tv/

Copyright et Creative Commons, vidéos :
– Youtube http://youtube.com
– Vimeo http://vimeo.com
– Dailymotion http://dailymotion.com
Copyright et Creative Commons, photos :

– Flickr http://flickr.com

Copyright et Creative Commons, documents :
– Scribd https://www.scribd.com/
– Slideshare https://www.slideshare.net/

Sites spécialisés
– Images, vidéos et audios :
Creative Commons, Wikimedia Commons http://commons.wikimedia.org/wiki/Main_Page

– Vidéos scientifiques :
Archives audiovisuelles de la recherche http://www.archivesaudiovisuelles.fr/FR/_folders_disc.html

– Images scientifiques :
MediHAL https://medihal.archives-ouvertes.fr/

– Vidéos d’archives :
INA http://www.ina.fr/

– Tableaux :
Page Wikipedia du York Project http://commons.wikimedia.org/wiki/Category:PD-Art_(Yorck_Project)?uselang=fr

– Ouvrages :
Gallica http://gallica.bnf.fr/

Les nombreuses médiathèques et audiothèques d’institutions ou de conférences.
Par exemple, la médiathèque du Collège de France
http://www.college-de-france.fr/default/EN/all/audio_video/index.htm
Celle de l’EHESS http://www.rap.prd.fr/ressources/vod.php?videotheque=ehess
Celle de l’Université Blaise Pascal http://videocampus.univ-bpclermont.fr/
Celle de la Tate http://channel.tate.org.uk/
Par exemple l’audiothèques du Musée Reina Sofia http://radio.museoreinasofia.es/
Celle de la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la société http://www.meshs.fr/page.php?r=47&id=353&lang=fr

 

Le carnet de recherche : un outil d’information scientifique

Quelques ressources permettent de mieux appréhender le potentiel du carnet de recherche comme outil d’information scientifique. La situation générale est la suivante :

Agrégateurs de contenus généralistes

Les moteurs de recherche sur les blogs évoluent de plus en plus vers les agrégateurs de contenus de blogs, plaçant en “une” des sujets et des billets considérés comme représentatifs ou intéressants.
– Wikio
http://www.wikio.fr/
– Blogsearch de Google (activer la version internationale)
http://blogsearch.google.com
– Technorati
http://technorati.com/
Technorati permet de faire des recherches avancées
* Recherche avancée : http://technorati.com/search?advanced

Agrégateurs scientifiques

– Café des sciences
http://cafe.enroweb.com/
Mais surtout des portails agrégent les billets en provenance des blogs en fonction de critères d’information scientifique :
http://researchblogging.org/
http://blogs.nature.com

Reprise de billets dans des médias généralistes

OWNI
rue89
et des agrégateurs :
rezo.net

Annuaires

Un enjeu : l’évaluation et le repérage ?
– Stanford Blog Directory
http://blog.stanford.edu/
– The Academic Blog Portal
http://www.academicblogs.net/
En particulier : http://www.academicblogs.net/wiki/index.php/Academic_blogs_in_French

Services aux bibliothèques

– EBSCO
Plus d’informations dans le billet “Hypotheses.org et ses carnets font leur entrée dans Ebsco AtoZ

 

 

Revenir à la table des matières

Mieux comprendre les blogs scientifiques et faire progresser son carnet

Définition

Les carnets de recherche sont des blogs publiés dans le contexte particulier de la recherche scientifique.
Un blog est à son tour « un site web constitué par la réunion de billets agglomérés au fil du temps et, souvent, classés par ordre antéchronologique (les plus récents en premier) » (Définition Wikipedia).
Plus précisément, ce qui caractérise le blog, c’est :
– la brièveté de l’écrit (billet) ;
– la publication en série rapide (classés par ordre antéchronologique) ;
– la simplicité technique de l’outil de publication ;
– la conversation permise par les commentaires et les rétroliens.
Un carnet de recherche ne se distingue pas fondamentalement d’un blog en général sur le plan technique, sinon par quelques éléments : conformité des métadonnées aux normes bibliographiques, citabilité.
Il s’en distingue en revanche fortement par l’usage auquel il correspond : il est intégré à une pratique professionnelle.

Diversité des usages

Lorsqu’on s’intéresse aux blogs scientifiques, on est frappé par la diversité des usages auxquels ils correspondent. Un première approche consiste à lire des explications de chercheurs blogueurs sur ce qui les motive. Certains d’entre eux ont cherché à repondre à la question :

– Olivier Ertzscheid avec un billet récent “Pourquoi créer un blog…
– André Gunthert avec le billet “Why blog?
– Antoine Blanchard avec l’article Ce que le blog apporte à la science

D’une façon plus générale :
– Le blog blogo-Numericus
– Le carnet Digital Humanities à l’IHA
– La conférence de Pierre Mounier “Le blogging scientifique

Une typologie provisoire des carnets de recherche

On peut aussi approcher cette diversité des usages par différents exemples :
Carnet de fouilles archéologiques : http://champslibres.hypotheses.org
Vulgarisation : http://cpa.hypotheses.org
Site compagnon d’une publication : http://vertigo.hypotheses.org
Carnet d’équipe/projet de recherche : http://emma.hypotheses.org
Séminaire virtuel : http://homosexus.hypotheses.org
Carnet pédagogique : http://quanti.hypotheses.org
Site web d’une lettre scientifique : http://criminocorpus.hypotheses.org
Terrain d’essai pour un chercheur : http://re-sic.hypotheses.org

Carnet ressource : http://devhist.hypotheses.org/ ou http://ruedesfacs.hypotheses.org/

Personnalisation et configuration avancée

Lors de l’ouverture d’un carnet, celui-ci est préconfiguré. On peut chercher à le personnaliser à plusieurs niveaux.

Personnalisation de la maquette

Elle est accessible par le menu « Apparence ». Ce menu permet de choisir son thème, de personnaliser le bandeau de ce thème et les différentes barres de menu du carnet.

Choisir son thème

A l’heure actuelle Hypothèses propose quatre thèmes, dont l’un, Photopress, est un photoblog : il est dédié à la publication d’images.

Personnaliser son bandeau

Tous ces thèmes permettent de personnaliser la photo de fond du bandeau en suivant le lien « Image d’en-tête».

Illustration 18 : Personnaliser son bandeau
Illustration 18 : Personnaliser son bandeau

On est alors conduit vers une page permettant de charger la photo qui sera utilisée en image de fond du bandeau. Cette photo peut être de n’importe quelle taille. L’outil de chargement l’adaptera automatiquement à la taille de 940×198 pixels. Il est par conséquent déconseillé de charger une image de taille inférieure, qui sera pixelisée et donc « floutée ». Une image plus grande en revanche permettra un recadrage conforme à ce que l’on souhaite.

Illustration 19 : recadrer l’image d’en-tête
Illustration 19 : recadrer l’image d’en-tête

On peut recommencer l’opération autant de fois qu’on le désire, ou bien tout annuler.

On peut aussi choisir la couleur du texte de son titre. Il faut dans ce cas-là choisir une couleur qui favorise sa lisibilité.

Personnaliser son arrière-plan

Le thème Twenty ten permet de personnaliser l’arrière-plan du carnet en suivant le lien “Arrière-plan”.

Illustration 20 : personnalisation de l’arrière-plan
Illustration 20 : personnalisation de l’arrière-plan

Agencement et page d’accueil

Le thème Magazine basic permet de configurer l’agencement du carnet, c’est-à-dire de choisir le nombre de colonnes utilisées et la disposition de l’information. Il dispose ainsi de sa rubrique dédiée (elle figure tout en bas de la barre des menus de l’espace d’édition).

Illustration 21 : agencement avec Magazine Basic
Illustration 21 : agencement avec Magazine Basic

Il permet aussi de modifier l’organisation des billets affichés sur la page d’accueil du carnet.

Illustration 22 : réglage de la page d’accueil avec Magazine Basic
Illustration 22 : réglage de la page d’accueil avec Magazine Basic

Personnaliser les colonnes latérales

Sur le site public, à droite du flux temporel de billets, les carnets disposent de deux colonnes étroites où toutes sortes d’informations peuvent apparaître.

Dans le tableau de bord, dans la rubrique « Apparence », le lien « Widgets » permet de personnaliser les informations qui apparaissent dans ces colonnes. Il suffit de sélectionner dans la partie “Widgets disponibles” les fonctionnalités à afficher et de les faire glisser à droite dans l’une des zones de widgets, ou encore appelée “sidebar”.

Illustration 22 : zone de widgets
Illustration 22 : zone de widgets
Illustration 23 : ajouter un widget par glisser/déposer
Illustration 23 : ajouter un widget par glisser/déposer

On peut alors modifier certaines de leurs propriétés ou bien fournir l’information nécessaire afin de les activer. Il faut impérativement cliquer sur “enregistrer” une fois les modifications faites. Il n’y a pas de prévisualisation de ces changements.
Pour les supprimer, il faut cliquer sur le bouton “supprimer” au bas du widget lorsqu’il est déplié.

Les widgets ne s’épuisent pas, c’est-à-dire qu’il est possible d’utiliser le même type de widget autant de fois qu’on le souhaite.

Parmi tous les widgets disponibles, certains ont des propriétés particulières.
Le widget « Texte » : permet d’insérer de courts textes qui peuvent être mis en forme au moyen de balises HTML (par exemple pour insérer un hyperlien).
Le widget « Flux » : permet de syndiquer les dernières publications en provenance d’un site extérieur. Il ne faut pas abuser de ce widget car il ne dispose pas de cache. Utilisé en trop grand nombre, il ralentit considérablement l’affichage des pages.
Le widget « Liens » : permet d’afficher l’annuaire de liens (voir « Les objets définis par la plateforme »), éventuellement classés par catégories.

Conseil : on peut techniquement placer ses widgets dans n’importe quel ordre. Le bon sens recommande cependant de privilégier un classement logique. On peut par exemple utiliser la colonne 1 pour afficher tout ce qui concerne l’actualité du carnet lui-même (bloc de texte, annuaire, agenda, derniers billets, catégories) et la colonne 2 pour ses liens avec des sites extérieurs (Annuaire de liens, RSS divers)

Attention : toute modification apportée au niveau d’une colonne latérale ou dans les widgets qui y figurent doit être validée par un clic sur le bouton « Enregistrer » du widget modifié, faute de quoi la modification ne sera pas enregistrée.

Illustration 24 : enregistrer les modifications des widgets
Illustration 24 : enregistrer les modifications des widgets

D’autre part, un changement de thème fait perdre l’affichage des widgets. Néanmoins leur configuration n’est pas pour autant perdue et il est possible de les retrouver dans la section “Widgets désactivés”. Il faut alors les faire glisser dans la zone principale des widgets pour qu’ils soient de nouveau actifs.

Personnaliser la page d’accueil

On peut, pour finir, personnaliser la page d’accueil de son carnet. Parmi bien d’autres possibilités, le menu « Réglages » puis « Lecture » permet de définir le nombre de billets y figurant, en texte intégral ou sous forme d’extraits.

Illustration 25 : personnalisation de la page d’accueil
Illustration 25 : personnalisation de la page d’accueil

Il est également possible de choisir une page ou un billet comme page statique du carnet. Cependant cette pratique va à l’encontre du dynamisme de la publication légère que permet le blog et désoriente le lecteur qui s’attend à trouver immédiatement les derniers billets publiés en page d’accueil. Cette pratique n’est donc pas recommandée.

Configuration générale

On accède à ces options dans la rubrique « Réglages ». Les fonctionnalités qui s’y trouvent permettent de configurer le cadre général du carnet. On en retient trois principales :
Général : permet de modifier le titre et le sous-titre principalement
Options de discussion : permet de choisir les options qui composeront la politique de modération des commentaires du carnet
TinyMCE Advanced : permet d’ajouter des fonctionnalités à la barre d’édition des billets et des pages.

Gestion des utilisateurs

La rubrique “Utilisateurs” permet de gérer le compte de chaque contributeur. Le rédacteur en chef, qui a le rôle d’administrateur, peut ajouter des utilisateurs à qui il doit ensuite attribuer un rôle.

A chaque rôle correspond des droits différenciés :
Abonné : peut lire et commenter
Contributeur : peut créer et éditer ses billets, mais ne peut pas les publier
Auteur : peut publier ses billets
Editeur : peut publier et éditer aussi les billets des autres
Administrateur : a tous les droits

Remarque importante : sur la page d’édition des profils d’utilisateurs, il faut absolument renseigner les champs “prénom” et “nom” et configurer le champ « Nom à afficher publiquement » pour faire apparaître une signature du type « Prénom Nom » plutôt que « Login » en bas de chaque billet.
L’identification prénom – nom des auteurs est importante pour le référencement des carnets et de la plateforme, la citabilité des billets et l’intégration d’Hypothèses dans des annuaires scientifiques tels qu’Isidore.

 

Illustration 26 : configurer l’affichage public de son identité
Illustration 26 : configurer l’affichage public de son identité

Les extensions

Les extensions ou “plugin” augmentent les possibilités offertes par WordPress. La plateforme Hypothèses en propose un certain nombre, activées par défaut sur tous les carnets.
Afin d’ajouter de nouvelles fonctionnalités, l’équipe d’Hypothèses met régulièrement en place de nouvelles extensions.
Ces dernières s’affichent dans le tableau de bord et sont parfois configurables, mais elles ne sont pas désactivables.
Pour des raisons de stabilité, de performance et de sécurité de la plateforme, les carnetiers ne peuvent pas ajouter des extensions par eux-mêmes. En revanche, ils sont invités à faire part à l’équipe Hypothèses de leurs nécessités.

Éditer et publier des billets et des pages sur son carnet de recherche

Les objets définis par la plateforme

Billet : c’est le type le plus courant; les billets sont les textes régulièrement écrits qui nourrissent le carnet ; ils apparaissent dans la maquette par ordre chronologique inverse.

Page : il s’agit de textes de présentation généraux, dégagés du flux temporel, destinés à être affichés en permanence dans la barre de menu horizontale dans la maquette.
Lien : permet de gérer un « annuaire de sites ». Un lien correspond à une entrée dans cet annuaire de sites.
Tag : ce sont les mots clés libres attachés aux billets.
Catégorie : des mots clés aussi, mais qui peuvent être hiérarchisés. Correspond davantage à un usage de type thésaurus.
Catégorie de liens : permet de classer les liens par catégories.

Créer un nouveau billet

En cliquant sur « Ajouter » dans la rubrique “Billets”, on ouvre une page d’édition d’un nouveau billet. Cette page est composée de différents champs qu’il s’agit de compléter. L’interface est intuitive. Quelques éléments d’information permettent cependant d’aller plus vite.

Illustration 7 : créer un nouvel article
Illustration 7 : créer un nouvel article

La barre d’édition du champ de texte

Le champ de corps de texte d’édition d’un billet est équipé d’une barre de boutons permettant de mettre en forme très simplement son texte.

Ce mode d’édition, sélectionné par défaut est appelé « Visuel » dans l’interface d’édition. On le repère par le moyen de l’onglet situé à droite au dessus de la barre d’édition.

Illustration 8 : modes d’édition
Illustration 8 : modes d’édition

En cliquant sur l’onglet « HTML », on peut éditer directement le code de mise en forme (HTML) du texte. Il est déconseillé d’utiliser ce mode d’édition sans avoir une connaissance minimale du langage HTML. Il est cependanparfois nécessaire de l’utiliser pour corriger des erreurs de mise en forme.

Par défaut la barre d’édition en mode « visuel » est repliée, ne laissant apparaître que les boutons les plus simples. Pour la déployer et l’utiliser pleinement, il faut appuyer sur le bouton le plus à droite de la barre.

Illustration 9 : bouton de déploiement
Illustration 9 : bouton de déploiement

Apparaissent alors de nouvelles fonctionnalités, permettant en particulier de structurer le corps de texte (Format).

Illustration 10 : barre d’édition déployée
Illustration 10 : barre d’édition déployée

Un bouton très utile permet de copier-coller du texte depuis un document Word. Il permet notamment de nettoyer le contenu ainsi transféré de la plupart des scories de mise en forme produites par le traitement de texte.

Illustration 11 : bouton copier-coller depuis un document Word
Illustration 11 : bouton copier-coller depuis un document Word

Les autres champs

Parmi eux on relève :

Le champ Auteur (au bas de l’espace d’édition du billet) : par défaut, il s’agit de la personne connectée, mais il est possible d’attribuer un billet à un autre rédacteur en choisissant le nom correspondant dans le menu déroulant.

Illustration 12 : champ auteur
Illustration 12 : champ auteur

Le bloc de fonctions de droite

Illustration 13 : les fonctions de gestion de l’article
Illustration 13 : les fonctions de gestion de l’article

Le bloc “Publier” : ce bloc permet de gérer le statut de publication du billet. On peut enregistrer un billet en cours de rédaction sans le publier, ou le publier directement. Le statut intermédiaire « en attente de relecture » distingue les billets presque prêts des brouillons.
Par défaut, la date de publication est la date du jour. Il est possible de la modifier manuellement.

Le bloc “Catégories” : permet de sélectionner les catégories adéquates au billet.

Le bloc “Image à la une” : permet de sélectionner une image afin qu’elle apparaisse à la une du carnet.

Les pages

Elles fonctionnent exactement comme les billets mais bénéficient de fonctionnalités supplémentaires. Ainsi, il est possible de les hiérarchiser (champ « Attributs de la page »), de les ordonner (champ « Ordre ») ou encore de leur attribuer une mise en page particulière (avec ou sans la colonne d’option de droite).

Illustration 14 : créer une page
Illustration 14 : créer une page

Insérer des médias (images, vidéos, sons, tous fichiers)

Droit de propriété intellectuelle des images

Quel que soit le type de document à insérer (textes, vidéos, enregistrements sonores…), s’il est protégé par une licence classique de type copyright, il est indispensable d’obtenir l’autorisation de l’auteur avant de le publier ainsi que de le créditer :
– au bas du document, si celui-ci est intégré dans un billet ou dans une image
– dans la page crédit, s’il est intégré dans le bandeau d’en-tête du carnet.

Les licences Creative Commons permettent quant à elles la diffusion du document mais ne dispensent jamais de la mention de l’auteur.

Pour trouver des images sous licence Creative Commons, on peut cocher l’option de recherche “ne rechercher que des contenus sous licence Creative Commons” dans le système de recherche avancé de Flickr.
D’autres outils, comme FlickrCC, permettent d’obtenir des images sous licences libres (Creative Commons ou domaine public) exclusivement.
Les documents en ligne sur Internet Archive sont tous sous licence libre. Sur des sites de publication et de partage tels que Youtube ou Viméo, il est possible de trouver des vidéos sous licences libres, bien que ces deux sites ne possèdent pas d’outils de recherche par types de licence.

Néanmoins, quelle que soit la licence apposée au document, il est possible, lorsque cela est techniquement permis de récupérer le code html ou “embed” du document qui permet d’insérer, sans enfreindre la propriété intellectuelle, un document dans son carnet.

Insertion des médias

Techniquement, il est possible d’insérer toutes sortes de fichiers dans le corps d’un billet ou d’une page. Pour cela, il faut cliquer sur le bouton « Ajouter un media» au-dessus de la barre d’édition. Une nouvelle fenêtre s’ouvre alors, qui permet de charger un fichier soit depuis son ordinateur, soit depuis internet s’il est déjà disponible en ligne (il suffit alors d’indiquer son url).

Illustration 15 : bouton d’insertion de médias

 

Après chargement, il est possible de décrire ce fichier, en lui attribuant un titre et une légende ; s’il ne s’agit pas d’une image ou d’une vidéo, c’est un lien vers le fichier qui sera inséré dans le billet. S’il s’agit d’une image, c’est l’image elle-même, ou sa miniature qui le sera. Il est alors possible de régler finement le positionnement de l’image par rapport au texte.
Toutes les images qui ont été chargées au niveau d’un billet ou d’une page peuvent être affichées ensemble, sous forme de portfolio, ou de « galerie ». Il suffit pour cela de cliquer sur le lien « Insérer une galerie ». Il est même possible d’affecter un ordre précis d’apparition des images dans cette galerie.
Hypothèses accepte actuellement les types de fichiers suivants : jpg jpeg png gif mp3 mov avi wmv midi mid pdf doc odt xls zip. On peut demander à ce que la plateforme accepte de nouveaux types de fichiers non prévus. La taille maximale acceptée par fichier est actuellement de 10 Mo. L’espace total accordé pour héberger la totalité des fichiers d’un carnet est de 1 Go. On peut demander que ces limites soient révisées.

Vous pouvez aussi ajouter des vidéos ou des sons dans vos billets.