Editeur « classique » : configuration de la barre d’édition des pages et billets du carnet

Dernière mise à jour : janvier 2019.

L’éditeur de textes « classique » (TinyMCE) a depuis fin 2018 été remplacé par WordPress par un nouvel éditeur de textes (nom de code : Gutenberg) par défaut, au fonctionnement assez différent. Le nouvel éditeur de textes est l’éditeur pas défaut, mais l’éditeur « classique » est pour l’instant toujours utilisable si besoin. Nous conseillons néanmoins aux carnetier·e·s de passer peu à peu au nouvel éditeur de textes, qui devient de plus en plus central dans l’utilisation de WordPress et donc des carnets.

Afin d’offrir aux carnetier·e·s un éditeur de texte aux options plus fournies, et configurable aux besoins de chacun·e·s, l’extension TinyMCE Advanced a été mise en place sur la plateforme.

Editeur de texte avec l'extension TinyMCE Advanced
Éditeur de texte avec l’extension TinyMCE Advanced tel qu’il apparaît à la création de votre carnet

Vous pouvez configurer cette barre d’édition dans le tableau de bord de votre carnet,  Réglages > TinyMCE Advanced, pour personnaliser l’ordre et le nombre de fonctionnalités d’édition auxquelles vous souhaitez avoir accès d’un seul coup d’œil.

Page de paramétrage de l’éditeur de texte TinyMCE Advanced

Une fois sur la page de configuration de TinyMCE Advanced, il vous suffit de glisser/déposer les boutons que vous souhaitez voir apparaître dans votre barre d’édition, depuis la section « Boutons inutilisés » vers la position souhaitée dans la barre d’édition (partie haute de l’écran). Il est possible de modifier l’ordre des boutons en les faisant glisser, et de les déposer sur plusieurs lignes si besoin. Si vous souhaitez supprimer certains boutons, faites les glisser depuis leur emplacement vers la section « Boutons inutilisés » .

Outre les options d’édition habituelles (mise en forme, création de liens…), vous trouverez par exemple les fonctionnalités suivantes :

  • Paragraphe : ce menu déroulant permet de choisir le niveau de titre d’une partie de texte en lui associant une balise html appropriée – à favoriser par rapport à une simple augmentation de taille de texte pour indiquer la présence d’un titre ;
  • Coller en texte : le collage dans un billet/page d’un texte préparé dans un logiciel de traitement de texte tel que Microsoft Word ou LibreOffice est une pratique courante mais non conseillée. En effet, la mise en forme de ces textes se traduit, une fois le texte collé dans l’éditeur de texte de WordPress, par des balises html dans le code du contenu qui peuvent entrer en conflit avec la mise en forme que vous souhaiteriez ajouter une fois dans WordPress. Cliquer sur ce bouton avant de coller un texte permet de nettoyer le contenu ainsi transféré de la plupart des scories de mise en forme produites par le logiciel de traitement de texte d’origine ;
  • Insérer la balise « Lire la suite… » : cette balise, une fois positionnée dans le texte d’un billet, permet d’afficher sur la page d’accueil de votre carnet, mais aussi sur tous les flux de billets comme les archives de catégories, de mots-clés, d’auteurs, un extrait du billet correspondant au texte placé avant la balise plutôt que le billet dans son entièreté. Son utilisation est conseillée car elle favorise la lisibilité des flux de billets en rendant mieux compte de l’activité du carnet, et incite les lecteurs à se rendre effectivement sur le billet pour le lire en entier. Plus d’informations ;
  • Ancre : les ancres sont des balises html permettant un renvoi vers un endroit en particulier dans un texte. Placez le curseur à l’endroit de renvoi souhaité, cliquez sur le bouton « Ancre », et attribuez à l’ancre un identifiant simple (sans espace/accent/ponctuation, en minuscules). Vous pourrez par la suite renvoyer à cette ancre en créant un lien interne vers celle-ci. Pour cela,  cliquez sur « Insérer un lien » et entrez dans le champ l’identifiant de l’ancre précédé d’un # sans espace (exemple : « #ancre1 » si l’identifiant est « ancre1 »). Pour créer des notes de bas de page, préférez les méthodes expliquées dans le billet « Les notes de bas de page sur Hypothèses » ;
  • Saut de page : en cas de billet très long ou structuré avec des sous-parties très distinctes, et si vous ne souhaitez pas découper votre texte en plusieurs billets, vous pouvez présenter votre billet en plusieurs sections, numérotées a l’instar de chapitre et affichées chacune sur une « page » différente (il ne s’agit pas de pages au sens de celles que vous pouvez créer via le menu « Pages » de votre carnet, mais davantage d’un chapitrage de votre carnet). La balise « Saut de page » vous permet cela, en créant un saut de page interprété par WordPress comme la création de plusieurs pages dans un même billet. Votre contenu se trouve bien entièrement dans un seul billet (avec une unique url), mais le lecteur doit alors cliquer sur le numéro des pages qui le constituent pour tout lire. L’indication du fait que le billet contient plusieurs pages est plus ou moins mis en évidence selon le thème graphique adopté sur le carnet ; il peut donc être utile de le signaler en plus dans le corps du texte.

Vous pouvez consulter la courte présentation de l’extension TinyMCE Advanced sur le site WordPress.org (en anglais)

Image à la Une : monome 256 par Matthew Davidson sous licence Creative Commons BY-NC-SA

Citer ce billet : “Editeur « classique » : configuration de la barre d’édition des pages et billets du carnet”, par Raphaëlle Daudé. Publié sur La Maison des carnets le 26 avril 2010. Lien : https://maisondescarnets.hypotheses.org/42.

Vous aimerez aussi...