Tous les articles par Marion Wesely

Votre carnet au catalogue d’OpenEdition

Hypothèses fait partie d’OpenEdition, un portail qui réunit également les plateformes Revues.org, OpenEdition Books et Calenda. OpenEdition met à votre disposition un catalogue, permettant de découvrir l’ensemble des contenus publiés sur le portail. L’inscription d’un carnet Hypothèses dans le catalogue d’OpenEdition permet notamment :

  • un meilleur référencement du carnet dans les moteurs de recherche ;
  • l’indexation dans Isidore du carnet comme de ses billets ;
  • l’accès au système d’alertes et d’abonnement d’Openedition, pour les lecteurs qui souhaitent être avertis de la publication de nouveaux billets ;
  • l’attribution d’un ISSN au carnet par la Bibliothèque nationale de France.

Pourquoi est-ce que tous les carnets ne figurent pas au catalogue ?

Les carnets ne sont pas ajoutés au catalogue dès leur création. Si votre carnet n’a que quelques semaines, il est donc normal de ne pas pouvoir l’y retrouver. En effet, nous vous laissons le temps de le prendre en main, de l’étoffer et de le structurer avant d’augmenter sa visibilité de façon importante grâce à sa publication dans notre catalogue.
Pour que votre carnet figure au catalogue, il doit remplir trois critères principaux :

  • posséder au moins trois billets ;
  • témoigner d’une certaine structuration et prise en main (changement du bandeau, ajout de widgets…) ;
  • disposer d’une page Crédits et y faire figurer correctement les crédits photographiques des éléments utilisés pour illustrer le carnet (et qu’il n’est pas possible de créditer directement là où ils sont insérés : bandeau du carnet et images à la Une notamment).

Même si votre carnet n’est pas encore publié au catalogue, il est bien en ligne et référencé par les moteurs de recherche ! Le référencement se fait progressivement, au fil de vos publications, mais l’ajout du carnet au catalogue contribuera à lui donner une plus grande visibilité.

Comment savoir si un carnet donné figure au catalogue d’OpenEdition ?

Pour savoir si un carnet donné figure au catalogue d’OpenEdition, vous pouvez bien sûr le chercher directement dans le catalogue. Cette information est également disponible, le cas échéant, directement sur le carnet en question.  Au niveau du pied de page des carnets catalogués figure en effet la mention « Ce carnet dans le catalogue d’Hypothèses ». En cliquant sur ce texte, vous serez directement renvoyés vers la fiche du carnet en question dans notre catalogue. Notez que dès lors qu’un carnet se voit attribuer un ISSN par la BnF, celui-ci, en plus de figurer sur la fiche catalogue du carnet, est également présent au niveau du pied de page du carnet.

Demander l’ajout d’un carnet au catalogue d’OpenEdition

L’équipe d’Hypothèses effectue une veille permanente sur l’ensemble des contenus de la plateforme et ajoute régulièrement de nouveaux carnets au catalogue. Néanmoins, ce repérage n’étant pas automatisé, il est possible que des carnets passent entre les mailles du filet. Aussi, n’hésitez pas à nous informer de l’évolution de votre carnet, notamment s’il répond aux critères évoqués ci-dessus mais n’est pas encore au catalogue.

Recommandations

Une fois votre carnet au catalogue d’OpenEdition, il est recommandé de ne pas modifier son titre.

Pour garantir la qualité documentaire de notre catalogue et le bon référencement de votre carnet, tout changement de titre doit être notifié à l’équipe d’Hypothèses à l’adresse e-mail hypotheses@openedition.org

Crédit image à la Une : Catalogue par Chris Freeland (CC BY-NC-SA)

Modifier votre mot de passe (bonnes pratiques)

Hypothèses mobilise tous les moyens à sa disposition pour assurer la sécurité de la plateforme, des carnets aux comptes des carnetiers. En tant qu’utilisateur, vous êtes également acteur de cette sécurité, notamment par le choix d’un mot de passe sécurisé pour votre compte.

Utiliser un mot de passe généré par WordPress

Si vous souhaitez changer le mot de passe de votre compte utilisateur sur Hypothèses, pour quelque raison que ce soit, sachez que WordPress intègre un générateur de mot de passe random et convenablement sécurisé.

La modification du mot de passe de votre compte utilisateur Hypothèses se fait dans le tableau de bord de votre carnet > “Utilisateurs” > “Votre Profil” > cliquer sur le bouton “Générer un mot de passe”. Le nouveau mot de passe est généré pour le compte avec lequel vous êtes connecté (le mot de passe est associé à l’identifiant de connexion, pas à un carnet ; si vous êtes utilisateur de plusieurs carnets avec un identifiant, le nouveau mot de passe s’appliquera quelque soit le carnet). Pour accepter ce mot de passe, cliquez sur “mettre à jour le profil”. Pour annuler, changez de page sans cliquer sur ce bouton.

Choisir manuellement un nouveau mot de passe pour votre compte Hypothèses

Pour rentrer manuellement un nouveau mot de passe, remplacer le texte qui s’est affiché dans le champ “nouveau mot de passe” au clic sur “générer un mot de passe”. Si WordPress considère que le mot de passe choisi à un niveau de sécurité faible ou très faible, une case additionnelle sera à cocher (“Confirmer l’utilisation du mot de passe faible”) avant de pouvoir enregistrer le nouveau mot de passe en cliquant sur “mettre à jour le profil”.

Il est difficile de juger de la « force » d’un mot de passe, et les indicateurs automatiques associant une couleur ou un niveau de sûreté à un mot de passe n’ont pas une fiabilité garantie.

Afin de choisir un mot de passe qui se situe à un niveau honorable de l’échelle de sécurité des mots de passe (allant de 0 = « mot de passe identique à l’identifiant » à ∞ = « mot de passe impossible à hacker »), il existe néanmoins des bonnes pratiques à adopter :

Bonnes pratiques en matière de choix de mot de passe

  • Utilisez un mot de passe différent pour chaque service en ligne (d’autant plus entre les services correspondant à votre vie « personnelle » et ceux de votre vie « professionnelle ») ;
  • Choisissez un mot de passe qui n’a pas de lien avec vous, votre société, votre famille ;
  • Ne demandez pas à quelqu’un de créer votre mot de passe (encore moins de vous l’envoyer en clair). Si c’est inévitable, changez-le ensuite dès que possible, et opérez de même pour les mots de passe par défaut ;
  • Choisissez un mot de passe d’au moins 12 caractères variés (majuscules, minuscules, chiffres, caractères spéciaux) sans séquence qui se répète ;
  • Ne stockez pas vos mots de passe et vos identifiants à un endroit exposé (évitez par exemple : un post-it sur votre écran, un papier dans un classeur, un fichier de votre ordinateur, en ligne, un rappel dans vos mails) ;
  • Changez de mot de passe dès que vous avez un doute sur le fait qu’il pourrait être compromis ;
  • Configurez votre navigateur internet pour qu’il ne se souvienne pas de vos mots de passe.

L’ANSSI, Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, propose quelques méthodes dont vous pouvez vous inspirer pour créer un « bon » mot de passe :

Méthode phonétique

Cette méthode consiste à utiliser les sons de chaque syllabe pour fabriquer une phrase facile à retenir. Par exemple la phrase « J’ai acheté huit cd pour cent euros cet après midi » deviendra ght8CD%E7am.

Méthode des premières lettres

Cette méthode consiste à garder les premières lettres d’une phrase (citation, paroles de chanson…) en veillant à ne pas utiliser que des minuscules. Par exemple, la citation « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » donnera 1tvmQ2tl’A.

Voir les recommandations de l’ANSSI en matière de mots de passe

Utiliser un gestionnaire de mot de passe

Si vous hésitez à créer de nombreux mots de passe compliqués car vous craignez de ne pas pouvoir les retenir, sachez qu’il existe des gestionnaires de mots de passe, comme KeePass, un logiciel OpenSource certifié par l’ANSSI. Ce gestionnaire, comme d’autre, est utilisable sur des plateformes variées (Mac, Windows, Linux, Android, iOS…) et se synchronise via internet pour être à jour quel que soit le support d’utilisation.

Ce type d’outil vous permet de vous connecter grâce à un mot de passe unique à une base qui se souviendra de vos autres mots de passe pour vous. Ce mot de passe unique peut être associé à un autre facteur (comme une phrase ou un objet dont la présence est nécessitée pour la connexion au gestionnaire), constituant alors une authentification à deux facteurs encore plus sécurisée.

A noter

Si la politique de l’équipe d’Hypothèses est de ne pas intervenir directement sur vos carnets sauf si vous nous en faites la demande explicite pour une raison ou pour une autre, nous nous réservons néanmoins le droit de modifier votre mot de passe si nous constatons que celui que vous utilisez compromet la sécurité de votre carnet et donc, de la plateforme. Ce cas de figure s’appliquera notamment si vous utilisez votre identifiant également en temps que mot de passe, ce qui représente un risque majeur en termes de sécurité. Bien sûr, le cas échéant, nous vous préviendrons de ce changement pour que vous puissiez continuer à utiliser votre carnet sans contraintes.

Crédit image : CC par Christopher Spooner

Assemblée des carnetiers d’Hypothèses 2017

La troisième édition de l’Assemblée des carnetiers d’Hypothèses se déroulera le jeudi 27 avril 2017 de 9h à 12h30, à Paris, au siège du CNRS (auditorium Marie Curie / 3 rue Michel-Ange – 75794 Paris – Métros 9 et 10 arrêt « Michel-Ange Auteuil »).

Nous avons le plaisir de vous inviter à ce moment d’échange avec l’équipe d’Hypothèses et entre les carnetiers, qui visera à faire collectivement le point sur l’état actuel de la plateforme, ainsi qu’à discuter des perspectives d’évolution d’Hypothèses pour l’année à venir.

L’Assemblée est accessible gratuitement à tous les membres des équipes de rédaction de carnets Hypothèses ainsi qu’aux personnes intéressées par la création d’un carnet. Si vous souhaitez assister aux discussions mais ne pouvez vous rendre à Paris, l’Assemblée sera retransmise en vidéo et il vous sera possible de poser vos questions via un chat en direct.

Que vous souhaitiez y participer en présentiel ou à distance, merci de bien vouloir vous inscrire via ce formulaire :

Formulaire d’inscription à l’Assemblée des carnetiers   d’Hypothèses 2017

Vous trouverez ci-dessous le programme détaillé de cette rencontre :

9h – Accueil des participants

9h30 – Introduction
Marin Dacos, Directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte

9h45 – État des lieux et perspectives de développement de la plateforme
François Pacaud, Responsable du service blogging scientifique
Échanges avec la salle

10h10 – Point d’étape de la refonte des portails d’Hypothèses et évolutions à suivre
Michel Tamarin, Chargé de projets web pour Hypothèses
Échanges avec la salle

10h40 – Pause-café

10h50 – Valorisation éditoriale des contenus d’Hypothèses : panorama et projets
Marion Wesely, Chargée de l’accompagnement des communautés et de la valorisation des contenus d’Hypothèses
Échanges avec la salle

11h15 – Témoignages de carnetiers
Échanges avec la salle

12h15 – Conclusion générale
Marin Dacos

Télécharger le programme en PDF

En espérant vous rencontrer nombreux·ses lors de cette matinée d’échanges, nous restons à votre disposition pour toute information complémentaire relative à cet événement, via l’adresse de contact : hypotheses[at]openedition.org.

À très bientôt !

Attention : en vertu de l’application du plan vigipirate, une pièce d’identité vous sera demandée afin de pouvoir accéder aux locaux du CNRS. Cette pièce d’identité sera conservée à l’accueil du siège entre votre arrivée et votre départ.

Image à la une : CC par Margarida CSilva

Une sélection de billets traduits en anglais

Nous inaugurons Anthology, un nouveau carnet de recherche qui compile une sélection de billets initialement publiés sur Hypothèses en français et traduits en anglais. L’objectif est de valoriser la recherche en sciences humaines et sociales auprès d’un public toujours plus large, en touchant tout particulièrement les lecteurs anglophones.

Les billets sont sélectionnés par le Conseil scientifique d’Hypothèses avec la volonté de représenter, progressivement, tous les types de carnets et toutes les disciplines. Ce projet est réalisé en partenariat avec l’INIST, qui assure la traduction des billets du français vers l’anglais.

Un nouveau billet sera publié chaque mois.

Les notes de bas de page sur Hypothèses

L’insertion de notes de bas de page est une fonction qui peut être d’une grande utilité lors de la publication de textes sur Hypothèses qui nécessitent l’ajout de références et d’explications secondaires. Afin d’afficher des notes de bas de pages à la fin de vos billets et pages, plusieurs solutions :

La bonne pratique : le système de double parenthèses

Pour ajouter des notes de bas de page à un texte, il suffit d’ouvrir une double parenthèse ouvrante, écrire la note, puis ajouter une double parenthèse fermante, comme ci-dessous, en prenant soin de laisser une espace entre le texte et la première parenthèse ouvrante.

Ce qui donne : mon texte1

La numérotation se fait alors automatiquement dans votre texte et s’adapte en cas d’ajout d’une note de bas de page. Cliquer sur le numéro de la note de bas de page dans le corps du texte renvoie vers celle-ci, tandis que cliquer sur le pictogramme bleu entre crochets présent à la fin de la note de bas de page permet de remonter à l’endroit du texte qui a été annoté.

L’import des notes de bas de page d’un document

Il est possible de copier un texte rédigé sur un logiciel de traitement de texte comme Microsoft Word ou LibrOffice pour le coller dans un billet ou une page sans perdre les notes de bas de page créées sur le logiciel. A noter que la mise en page de la note diffère légèrement selon le logiciel de traitement de texte utilisé , et que cliquer sur le numéro précédent la note fait remonter à l’endroit du texte qui a été annoté.

Cependant, nous ne considérons pas la copie (sans nettoyage de la mise en forme) de texte provenant d’un logiciel de traitement de texte comme une bonne pratique. En effet, la mise en forme de ces textes se traduit, une fois le texte collé dans l’éditeur de texte de WordPress, par des balises html dans le code du contenu qui peuvent entrer en conflit avec la mise en forme que vous souhaiteriez ajouter une fois dans WordPress.

C’est pourquoi, si la copie d’un texte provenant d’un logiciel de traitement de texte est inévitable, nous conseillons au préalable de cliquer sur le bouton « Coller en texte » qui fait partie des pictogrammes disponibles dans l’éditeur (ou dans l’onglet « Modifier » > « Coller en texte ») avant de coller le contenu dans l’éditeur de texte de WordPress. Le texte sera ainsi nettoyé de la mise en forme du logiciel utilisé pour la rédaction du texte et sa mise en forme sur votre carnet Hypothèses en sera facilitée.

Ce nettoyage supprime cependant également les liens qui rendent actives les notes de bas de page importées d’un logiciel de traitement de texte.

Utiliser le système de double parenthèses dans un logiciel de traitement de texte

Le système de double parenthèses est donc bien celui qui permet à la fois d’obtenir des notes de bas de page fonctionnelles et, combiné avec un nettoyage de texte importé, des contenus de billets et pages dépourvus de balises html importées.

Vous pouvez utiliser le système de doubles parenthèses directement lors de la rédaction sur le logiciel de traitement de texte ; le logiciel ne les interprétera pas comme notes de bas de page, mais une fois le texte importé sur votre carnet, nettoyé et publié, les notes de bas de pages apparaîtront correctement. Il est bien entendu également possible de les ajouter une fois le texte importé et nettoyé.

Choisir un seul système pour un contenu donné

En tout état de cause, il s’agit de se tenir à l’une des deux méthodes pour un texte donné : système de doubles parenthèses ou import sans nettoyage de texte rédigé sur un logiciel de traitement de texte. En effet, les deux systèmes de numérotation ne sont pas compatibles : si les deux systèmes de notes de bas de pages coexistent sur un même billet ou une page, deux séries de notes seront créées, avec deux numérotations différentes partant toutes les deux de 1 et avec une mise en page différente.

Photo d’illustration : Alejandro Cesarco, Footnote #7, 2008,   Andrew Russeth, licence Creative Commons By-Sa